C’est un beau roman…

L’envie d’écrire un roman arrive un jour ou l’autre pour celui ou celle qui a déjà un peu « tâté » de l’écriture, pour peu qu’il se sente capable de le faire. Mais comment savoir si ce « grand » projet sera à la hauteur, afin d’être retenu par un éditeur ? Car, la finalité de l’écrivain est d’être lu, donc publié.

 

Comme n’importe quel autre métier, l’écrivain est un maillon de la chaîne de la fabrication du livre. Selon l’essayiste et philosophe Roland Barthes, la VRAIE littérature ne peut se concevoir autrement. Pour les autres qui publient en rapport avec leur métier ou sur des thématiques particulières (sciences, sciences humaines, santé, etc…), ils ne sont que des « écrivants » interview Barthes La Littérature . Tout comme le menuisier ou l’instituteur, l’écrivain est un professionnel occupé tout entier à sa tâche. L’œuvre de Marcel Proust (« A la recherche du temps perdu ») est née du constat du narrateur que pour atteindre une liberté pure, il devait se consacrer corps et âme à l’écriture et abandonner les soirées mondaines. L’écrivain donne le plus bel exemple quant à la décision d’écrire La leçon de Marcel Proust selon Roland Barthes

 

À l’époque actuelle, d’autres chemins existent pour être lu. La Littérature avec un grand L que décrit Roland Barthes existe t-elle encore ? Est-elle noyée dans le foisonnement de publications multiformes, autorisées ou non, marchandées ou gratuites, protégées par droits d’auteurs ? Que risque quelqu’un qui publie son roman de 500 pages à partir s’un site d’hébergement gratuit ? Son contenu perd-il pour autant son intérêt littéraire ?

 

Mais ici, l’écrivain perd ce que Barthes appelle ce travail d’artisan et ce métier rémunéré qui fait aussi travailler la filière (imprimeurs, éditeurs, libraires, publicité, promotion-communication) et qui le relie à la société. Au delà de l’importance économique du secteur de l’édition, notre monde formaté, aseptisé et fade a l’obligation de produire de la littérature. Car chaque œuvre littéraire possède cette singularité, du sens, cette vision unique (qu’on pourrait multiplier par le nombre de lecteurs)… Et, quelque part, la réalité de la Vie et certaines vérités se trouvent de ce côté.

 

(8/08/2018)

Publié par

georgescinq

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s