Sens de la vie

Rien qu’un manque

Alors que tout est là,

Malgré le fracas.

Le temps est un tank

Écrasant inexorablement

Nos rêves d’antan

Nous privant d’apesanteur.

Sur ou dans la terre, jamais dans l’air.

Cœur morne, œil borgne, vidés, aspirés,

Pensées moites occupées

Par des positions arrières.

Contre moi-même, envie de fer.

Ciel ouvert nous console

Mais rien ne résonne.

Les pensées s’envolent

Au paradis des Hommes.

Sous la voûte céleste,

Ciel étoilé, blanche

Lune brillante

Et chants des grillons, vers luisants

Colorent les sons,

Subliment les sens

D’ un pays sans nom

Qui n’a plus d’essence.

(27/11/2020)

Publié par

georgescinq

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s