Valentine’ s day


N’importe où, n’importe quand

Je ris à gorge déployée.

De cette absurdité de l’existence

Qu’aucune raison ne compense.

Je ne m’arrête plus de croire

Que seul le rire peut asseoir

L’oubli en un soir,

S’abandonner sans te voir.

Je ne peux pas voir tes seins

Le jour de la St Valentin

Mais tes fesses je le confesse

Gardent mon soutien.

Des roses en bouton

Jamais ne faneront.

Et de ton bouton

En éclats triompheront.

Ce qu’il me reste,

Des pixels sans le reste.

Je m’enivre de ces traces

Que l’alcool efface.

(14/02/2021)


Publié par

georgescinq

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s