Se bâtir une philosophie (chap.14)

Ce soir j’ai pleuré. J’ai pu le faire tranquillement, seul, sans que personne ne puisse empêcher cet état du reste naturel de notre condition de femme et d’homme. Il a suffit que je mette de la musique pour que, tout d’un coup, les larmes coulent abondamment. Quand on s’appelle Georges V et donc qu’on est un homme, on peut s’étonner de ce fait et surtout qu’on puisse l’avouer publiquement.

La musique et plus précisément la chanson qui a déclenché cette crise est celle d’un chanteur français que j’appréciais beaucoup, Jacques Higelin, et dont le titre est « Alertez les bébés ». Si vous écoutez certaines de ses chansons, vous vous apercevrez que beaucoup d’entre elles sont porteuses de sens et nous touchent tous, nous reliant à une humanité commune. Ce n’est pas cette chanson seule qui a déclenché cette crise, même si par ailleurs elle est émouvante par essence ; c’est surtout le contexte dans lequel les personnes la reçoivent. Cette chanson est déchirante car elle permet de relier un texte écrit il y a une quarantaine d’années avec l’actualité d’aujourd’hui, notamment tout ce qui se passe en Afghanistan.

On pense évidemment à tous ces morts, femmes, hommes (notamment des soldats américains, des diplomates et des victimes civiles), enfants victimes d’une barbarie incompréhensible. Et plutôt que d’être branchés 24h sur 24 sur les chaînes d’infos et que toute cette folie devienne banale, le simple fait d’écouter une chanson de cette qualité émotionnelle nous fait comprendre la décadence et l’absurdité d’un monde qui est réel aujourd’hui (en tout cas elle l’a fait pour moi dans un moment propice).

Ce n’est pas que je veuille dans ce petit texte donner un message politique (même si bien sûr j’ai depuis longtemps choisi mon camp), mais je veux dire comment cette réalité est si difficile à accepter, à comprendre. Cela dépasse tout ce nous puissions supporter dans un monde d’après-guerre historiquement organisé pour maintenir la paix. Et je dirais pour conclure que ceux qui voient dans les valeurs occidentales la face cachée du diable seraient bien inspirés de balayer devant leur porte. Car, assurément, ce que provoque les talibans, Daech et l’islamisme radical et politique portent la marque du mal, du mal absolu…

(27/08/2021)

Publié par

georgescinq

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s