Corps au travail

Tes cuisses entrouvertes

Au bord de la fenêtre,

Peureux et misérable

Avec toi, oui, suis capable.

Mon vit tendu de désir

N’abandonne jamais le plaisir

Et laisse passer une main perverse

Qu’aucune mauvaise pensée ne traverse.

Dans ta culotte trempée

Surtout ne pas se tromper

Trouver au plus vite

Une voie heureuse à cette fuite.

Tes odeurs de chienne soumise

Ne délaissent pas mes couilles dans la remise

Et tes yeux chastes de prude chatte

Disparaissent sans laisser de traces.

Domptée par un mâle en furie,

Tu mets les peurs à l’abri

Et, dans ton œuvre coupable,

Abandonne tout ton corps au diable.

Nos corps au travail

N’oublient aucun détail.

Ici, maintenant, rien ne subsiste

D’autre que des pensées christiques.

Tu te livres sans vergogne

Mon amour pour toi résonne

Dans le feu de la chair

Vois l’être sincère !

Dans la chaleur de ton cul

Mettant nos âmes à nu,

Brûlantes caresses sonnent

Et nos corps ensemble se donnent.

Douce peau quoi de plus beau

Quand aussi un Amour aussi haut

Dans cette âme se pâme

D’une solitude en panne.

(15/07/2022)

Publié par

Emmanuel Bouget

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s