Corps mouillés

Dans l’eau de ta bouche

S’enfoncent les maux de mon âme

Sur tes lèvres s’écoulent mes pensées

Englouties mais débordantes d’amour

Tu n’as pas vu mes yeux perdus

Mais moi dans ton corps j’ai su

Qu’ à l’aurore des nuits d’été

J’ y retrouverais une Fée

Nos corps ruisselants glissent

Mais se rejoignent au cœur de la nuit

Nos lèvres se cherchent et étanchent

La soif d’un bonheur infini

(4/01/2017)

Publié par

georgescinq

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s