Nuit à deux

Je ne dors pas et peut-être toi non plus

Le noir et le silence pourtant sont réunis

Et la lune éclaire et veille pour nous

Dans le monde commun des solitudes

Je n’entends que la plume de mon stylo

Tracer ces lettres que plus tard je t’enverrai

Rien ni personne ne pourra les retenir

Car elles traversent le temps, l’espace et la nuit

Nos vies se sont rencontrées et nos nuits aussi

Nous les habillons de rêves ardents

Oubliant que le jour bientôt se lève

(12/12/2016)

Publié par

georgescinq

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s