Douceur


Je prendrai ce train

Atteindre le lointain

Voir les montagnes

La mer la campagne

Qui sait je serai bien

Autre part que dans le rien

C’est ton air qu’il me faut

Pour trouver le repos

Dans ce décor nouveau

C’est tout l’Univers en gros

Déserts de sable

Horizons insondables

J’attends le moment

Car te connaissant

Ta peau, tes cuisses

Me manquent énormément

Le ciel bleu d’avant

Devenu sombre maintenant

Ouvre de possibles espoirs

À ceux qui ne sauraient échoir

Tes yeux doucement se ferment

Les voyant éclatant de rêves

Abandonnés nous volons

Dans un monde sans façon

Je reprendrai la route

Avec ou sans toi sans doute

Je garderai en moi cette douceur

Celle qui ne fait pas peur

(11/03/2021)

Publié par

georgescinq

Passionné de littérature et de philosophie, j'écris de la poésie, des articles et de la prose que je voudrais faire partager. Ce blog ouvert le 26 décembre 2017 où quelques créations sont mises en ligne va s'enrichir progressivement d'autres éléments comme des photos, des liens vers d'autres sites, textes d'auteur.e.s... (en respectant la propriété intellectuelle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s